Actions de l’association

Depuis 2000, il existait un embryon de  centre de santé qui s’est progressivement structuré pour devenir en 2013 un CSCOM (Centre de Santé Communautaire)  reconnu par l’état.

Des Briques pour l’Avenir (DBA) a accompagné  ce développement :

Pour qu’un centre de santé soit agréé par l’état malien il faut satisfaire à une enquête longue, minutieuse et onéreuse  que l’association DBA a pris à sa charge.

En 2014, face à l’augmentation importante de l’activité du centre l’ Association de Santé Communautaire de Niamé (ASACONI) fait la demande d’une adduction d’eau et d’assainissement. DBA obtient une subvention de Bordeaux Métropole et d’Adour Garonne qui lui permet de prendre en charge le financement de  la construction inaugurée en 2015.

En 2017, l’activité continuant à progresser, il devient nécessaire de prévoir de nouveaux équipements :

  • un mur d’enceinte pour protéger le centre des intrusions et garantir une meilleure hygiène des lieux.
  • Une salle de soins supplémentaire pour accueillir plus de patients surtout en période de paludisme.
  • un bâtiment comprenant un poste d’accueil, une pharmacie et un bureau de gestion.

DBA finance en totalité le mur d’enceinte.  La construction de la salle de soins et du bureau d’accueil sont réalisées grâce à une subvention de la Région Nouvelle Aquitaine.

L’ensemble de ces travaux devraient être achevés fin 2019.

Fonctionnement du centre

 Tous les frais médicaux sont payés par les patients et non remboursés car il n’existe pas de « sécurité sociale.

En 2018, le personnel comprend 1 infirmier chef de poste, 1 infirmier qualifié vaccinateur, 1 Sage femme, 1 matrone  et 1 gérante de pharmacie. Depuis la construction du mur d’enceinte 1 gardien responsable du nettoyage a été embauché. Le centre est habilité pour accueillir des stagiaires. Fin 2018 il en accueillait 5 pour un stage pratique de 6 mois

Le mur d’enceinte

L’équipe soignante et ses stagiaires en novembre 2018

La gestion du Centre de Santé Communautaire (CSCOM)  est assurée :

  • par une association sans but lucratif, l’ASACONI, composé de ressortissants de Niamé  diplômés et installés à Bamako.
  • par un Comité de Gestion composé de représentants des villageois et de la mairie.

Leurs attributions  :

  • L’embauche et la rémunération du personnel
  • L’achat des médicaments, vaccins et matériel médical.
  • L’entretien des bâtiments.
  • La comptabilité

Le comité de gestion est en lien direct avec le Centre de santé Régional de  Référence (CSREF) auquel il communique toutes les données médicales.

Ce fonctionnement est le résultat de la politique de décentralisation de l’état malien.

Évolution de l’activité du centre (source provenant du registre et envoyés au médecin chef du Centre de Santé de Référence lors des rapports mensuels)

En 2016, il y a eu 6336 actes divers répertoriés.

En 2018 il y en a eu 8449